Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Une juridiction répressive pour juger des faits les plus graves : la Cour d'assises

Une juridiction répressive pour juger des faits les plus graves : la Cour d'assises

Le 10 mai 2022
Une juridiction répressive pour juger des faits les plus graves : la Cour d'assises
Spécialisé en droit pénal et habitué à la Cour d'assises, le Cabinet intervient à vos côtés pour assurer la défense de vos intérêts. L'enjeux est important, la préparation de votre défense aux côtés de Me Mathias DARMON apparaît essentielle.

La cour d'assises est compétente pour juger les crimes commis par des majeurs ne relevant pas d'une juridiction spécialisée. 

Les mineurs relèvent en effet de la cour d'assises pour mineurs et certains majeurs relèvent, très exceptionnellement et pour une catégorie bien particulière, d'une autre juridiction. 

La présence de l'avocat est-elle obligatoire devant la Cour d'assises ? 

L'assistance d'un avocat devant la Cour d'assises est obligatoire selon le code de procédure pénale

Par une analyse fine du dossier, l'avocat pourra préparer au mieux la défense de son client et déceler les failles de la procédure. 

En amont de l'audience, l'avocat peut, dans l'intérêt de son client, choisir de faire citer des témoins et experts devant la Cour.

Pendant l'audience, le rôle de l'avocat s'avère prépondérant. Ce dernier peut notamment récuser des jurés, interroger les témoins et experts cités, et surtout plaider afin de défendre son client. D'un enjeux crucial, cette plaidoirie est le point d'orgue de l'audience et permettra à l'avocat de mettre en exergue ses arguments.   

Nous contacter